Pourquoi pour plus de confiance en soi il faut se comparer ?

Un mauvais conseil pour l’estime de soi ?

Dans le monde complexe de la psychologie, il est parfois surprenant de découvrir des conseils qui vont à l’encontre de nos instincts les plus profonds. Ainsi, le psychologue renommé Yves-Alexandre Thalmann affirme catégoriquement : « décider de ne plus se comparer est, franchement, une très mauvaise idée ! ».

Cette déclaration percutante est extraite de son ouvrage intitulé « Comparez-vous et vous serez heureux« .

Pourquoi donc devrions-nous accepter la comparaison plutôt que de la fuir ? Selon Thalmann, lutter contre cette tendance naturelle est aussi absurde que tenter de contrôler nos pensées.

Le chemin vers l’acceptation de soi

Il soutient sa position en s’appuyant sur des recherches récentes en psychologie expérimentale qui ont démontré que la comparaison de soi avec autrui, dès le plus jeune âge, contribue à la construction de notre identité. C’est à travers des comparaisons telles que « Je suis plus grand que Pierre, mais moins gros que Paul, et plus généreux que Jacques » que notre perception de soi-même se consolide.

Cependant, Thalmann insiste sur une condition essentielle : il faut éviter de se comparer systématiquement à des personnes qui semblent mieux loties que nous. Il affirme que se soumettre constamment à des comparaisons « défavorables » ou « ascendantes » peut assombrir notre humeur, alors que des comparaisons « positives » favorisent une réelle satisfaction et une meilleure estime de soi.

Contrôler pour une pensée constructive

Contrôler consciemment les comparaisons que nous faisons pour privilégier les plus « favorables » revient, selon Thalmann, à nous aider nous-mêmes plutôt qu’à dévaloriser les autres. Il souligne l’importance de cultiver un esprit de gratitude, car reconnaître que nous sommes plus chanceux, plus beaux, plus doués, ou mieux lotis que d’autres revient à exprimer notre reconnaissance envers la vie elle-même. Cette bienveillance envers soi-même et ses capacités a un impact très positif.

Pour résumer, selon lui, la comparaison n’est pas nécessairement un mal en soi. Mais c’est la manière de nous comparer qui détermine son impact sur notre bien-être mental et notre estime de soi.

En choisissant judicieusement nos références et en cultivant la gratitude, nous pouvons transformer la comparaison en un outil puissant pour nous aider à nous sentir mieux dans notre peau et à apprécier pleinement notre propre chemin dans la vie.

Si cette approche peut sembler contre-intuitive au premier abord, elle s’appuie sur des bases solides en psychologie et peut offrir des résultats significatifs pour ceux qui sont prêts à l’explorer.

Pour en savoir plus sur cette approche novatrice de la confiance en soi et de la comparaison, vous pouvez lire l’ouvrage de Yves-Alexandre Thalmann, une ressource précieuse pour mieux comprendre et développer votre estime de vous.

Testez votre confiance en vous

Confiance et Affirmation de soi -Test d'évaluation

Cette évaluation vous donnera un niveau de confiance en vous.
Les questions sont issues de tests conduits par des psychologues cliniciens.
Vos réponses seront traitées anonymement et de manière confidentielle et seront effacées 48 heures après que vous ayez répondu aux questions de l'évaluation.

1 / 33

Savez-vous dire non à une demande exagérée faite par un bon ami ?

2 / 33

Si un client arrivé après vous est servi avant vous, le faites-vous remarquer ?

3 / 33

Lorsque votre opinion diffère de celle d’une personne pour qui vous avez beaucoup de respect, savez-vous quand même défendre votre point de vue ?

4 / 33

Si un client arrivé après vous est servi avant vous, le faites-vous remarquer ?

5 / 33

Pendant les repas en famille orientez-vous souvent la conversation en participant ?

6 / 33

Généralement, exprimez-vous vos sentiments ?

7 / 33

Prenez-vous souvent des décisions pour d’autres ?

8 / 33

Éprouvez-vous de la facilité à complimenter ou à féliciter les autres ?

9 / 33

Savez-vous demander à un ami de vous rendre un service ?

10 / 33

Si quelqu’un vous a emprunté de l’argent (ou tout autre article) et qu’il tarde à vous le rendre, lui rafraîchissez-vous la mémoire ?

11 / 33

Avez-vous tendance à vous emporter facilement ?

12 / 33

Si quelqu’un ne cesse de frapper sur votre fauteuil pendant un film ou une conférence, lui demandez-vous de cesser ?

13 / 33

Finissez-vous les phrases que les autres ont commencées ?

14 / 33

Insistez-vous pour que les personnes avec qui vous habitez fassent leur part des tâches domestiques ?

15 / 33

Cela ne vous dérange pas que les autres vous regardent travailler ?

16 / 33

Lors de rencontres avec des personnes que vous ne connaissez pas, vous sentez-vous à l’aise ?

17 / 33

Osez-vous critiquer ouvertement les idées, opinions ou comportements des autres ?

18 / 33

Lorsque vous découvrez qu’un article est défectueux le retournez-vous au magasin pour remboursement ?

19 / 33

Lorsque vous êtes en colère faites-vous une scène ?

20 / 33

Lorsqu’un vendeur insiste, trouvez-vous facile de lui dire « non » même si la marchandise ne correspond à ce que vous désirez ?

21 / 33

Avez-vous de la facilité à regarder dans les yeux les gens avec qui vous parlez ?

22 / 33

Vous arrive-t-il de crier ou de vous imposer avec une certaine agressivité ?

23 / 33

Lorsque vous rencontrez un étranger, entamez-vous la conversation en premier ?

24 / 33

Au restaurant, lorsque la nourriture n’est pas apprêtée ou servie comme il se doit, demandez-vous au garçon de corriger la situation ?

25 / 33

Protestez-vous lorsqu’une personne prend votre place dans une file d’attente ?

26 / 33

Êtes-vous capable d’exprimer ouvertement de l’amour et de l’affection ?

27 / 33

Lorsqu’une personne est injuste, lui dites-vous ?

28 / 33

Si le bruit que fait le voisin vous dérange, le lui dites-vous ?

29 / 33

Prenez-vous facilement la parole dans un débat ou une discussion ?

30 / 33

Vous n’évitez pas les personnes ou les situations qui pourraient vous mettre dans l’embarras.

31 / 33

Pensez-vous avoir raison la plupart du temps ?

32 / 33

Est-il facile pour vous de prendre des décisions ?  

33 / 33

Avez-vous habituellement confiance en votre jugement ?

Vous allez dans quelques instants accéder aux tendances générales qu'indiquent vos réponses. Si vous souhaitez une analyse plus fine de ce questionnaire :

J'accepte de recevoir le résultat de ce test par mail. Mon adresse mail ne sera utilisée que par Valérie Pasquier Apprivoiser son Stress pour des informations relatives à ce quiz ou au sujet qui s'y rapporte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
Apprivoiser son Stress

GRATUIT
VOIR